FRONTIERES DU FUTUR : Qualité x identité = compétitivité des entreprises

Il y a vingt ans, dans Les Echos, Quotidien de l'Economie...




Les Echos Frontières du Futur Qualité x Identité = Compétitivité des entreprises François-Noël Tissot 29 janvier 1985














La dure leçon de la qualité : on ne peut produire ce que l'on veut ; on ne peut produire que ce que l'on est.

Trois observations permettent immédiatement de lier compétitivité, qualité et identité, et d'envisager la qualité et l'identité de demain.



La compétitivité passe par la qualité


Cette première observation n'est plus à illustrer.

Aujourd'hui, chacun peut citer tels succès ou telles difficultés, dont la cause semble seulement attribuable à une qualité bien - ou mal - assurée.



La maîtrise de la qualité passe par celle de l'identité


Les causes les plus fréquentes d'échec à l'introduction de mesures d'assurance qualité sont, la plupart du temps, les symptômes d'une identité mal partagée, inappropriée, mal vécue, ou tout simplement non gérée.

De l'avis des spécialistes, ce sont principalement :
- absence de projet
- objectifs contradictoires mal coordonnés
- manque d'information.

A l'inverse, les success stories de l'assurance qualité semblent s'accompagner d'une véritable maîtrise de l'identité vécue à l'intérieur de l'entreprise :
- stratégie intégrée à I'environnement
- clarté des objectifs
- convergence des comportements sur les objectifs.

Ainsi, une identité assumée induit les résultats attendus au niveau de la qualité.

Corollairement, la gestion de la qualité conduit à obéir aux principes qui régissent les phénomènes d'identité.



L'identité prend appui sur l'environnement de l'entreprise


Tout comme la qualité.

La qualité, dès aujourd'hui, ne se conçoit qu'en intégrant dans une même politique les matières premières qu'emploient les fournisseurs en amont, jusqu'à l'usage que l'on a du produit fini.

Ce que la qualité est au produit, l'identité l'est au territoire stratégique convoité.

L'identité que se bâtit l'entreprise dépend des hommes qu'elle choisit dans son environnement, de la manière dont elle leur permet de s'y cultiver, de la perception qu'ils élaborent du rôle de l'entreprise dans l'économie, la société et la vie.



L'identité de demain, ce sont les relations d'adéquation qui permettront à l'entreprise de tenir un territoire stratégique dans le monde en évolution qui l'entoure.

Il est utile d'observer à cet égard que :
- toutes les mutations (internationalisations, dérégulations, mutations technologiques, sociologiques) ont des effets les unes sur les autres, et il n'existe pas d'entreprise qui ne soit soumise à leurs exigences ;
- pour les entreprises, ce évolutions créent à la fois la nécessité et l'occasion de construire l'identité qui les servira.

Aussi, est-ce dès aujourd'hui que l'entreprise bâtit sa manière de voir, d'être, de faire et de dire qui assurera sa compétitivité.

Cette maîtrise de son identité constitue la phase zéro de l'assurance qualité de demain.



François-Noël TISSOT




Voir aussi

De la technologie aux marchés
Communication d'entreprise
ENA : 60 ans !