Défis communs et clefs pour le siècle qui s'ouvre

Chacun construit son identité par sa réponse aux défis de son temps, principe d'identité.

Je partage le point de vue que la rarefaction de l'eau et du pétrole, ainsi que de nouveaux mouvements migratoires dûs à des bouleversements climatiques d'une amplitude similaire à ceux rencontrés il y a 12 000 ans, s'inscrivent à l'agenda dont devront traiter les générations montantes.

C'est dans ce contexte qu'il convient, dans de nouveaux rapports à l'environnement, de construire l'organisation globale, la responsabilité sociétale des entreprises, l'éthique, le développement des pays du sud, l'abolition de la pauvreté et, sujet et projet à la fois, l'homme.

Dans cette construction de soi, il est utile d'être attentif aux postures identitaires et vigilant à un phénomène redoutable, l'aveuglement des élites.

Dans cette construction, personnelle et sociale, chacun peut prendre appui sur une actualisation du sens du nom qu'il porte, comme champ de culture d'une compétence dont il est, pour tous, dépositaire et garant ; avec Faire société : organisation globale et transformation personnelle, j'en ai tenté une maquette dont quatre textes en annexe proposent une rétrospective sur la migration d'un métier auquel mon nom est associé.

Dans cette construction, politique, chacun peut prendre appui sur sa langue, car langue et valeurs sont liens solidaires : début 2007, avec 4% de la population mondiale, répartis pour l’essentiel entre GMT+3 et GMT-5, les francophones sont minoritaires sur tous les continents, et en situation de multilinguisme dans tous les pays, à une exception près : l'isthme géographique où la France s'est historiquement construite.

Dans cette construction, humaine d'abord, une Table de Coopération est un schéma utile lorsqu'il s'agit de prendre appui sur la diversité pour explorer les liens multiples qu'entretiennent autonomie, parité et solidarité sur des problématiques locales et immédiates.

Pour en savoir plus