ONU - Global Ethics Forum


L'éthique, "une inquiétude nécessaire et sans fin."
2006 - Didier SICARD, Président du Comité national consultatif d'éthique (CCNE)




Sur votre agenda, les 1 et 2 juillet 2010 : l'ONU accueille le second Global Ethics Forum à Genève.

Le monde se construit désormais "plat" - et non plus pyramidal - chacun étant redevable, auprès de tous, de son impact.

Tables rondes et ateliers le confirment, la génération qui monte l'exige, nos enteprises ne peuvent plus faire le choix d'ignorer quelque angle mort : il convient de poser le cadre pour que la responsabilité sociétale s'incarne, largement distribuée.

Pour chaque entreprise, comme pour chacun de nos contemporains, il s'agit là d'une formidable opportunité de gagner en performance, en économie et en humanité, et de partager labours, semailles, moissons - et valeurs.

Nations Unies, Genève, 2 et 3 juillet 2009

Début juillet 2009, un demi-millier de participants, issus d'une trentaine de nationalités, sont accrédités pour faire vivre le premier Global Ethics Forum.

Après l'accueil du Directeur général de l'ONU à Genève, Segei ORDZHONIKIDZE, c'est Henri-Claude de BETTIGNIES qui ouvre notre forum, dont il reconnaît à Sophie de MENTHON l'idée originale ; il conclura également nos travaux, en saluant le sponsoring de BNP-Paribas et de la Compagnie TOTAL, et l'efficience de l'organisation qu'assure EIE Global.

Une interrogation mutuelle sur le lien entre action et humanité

Ces deux jours sont d'abord l'occasion d'échanges personnels multiples, de contacts professionnels enrichissants, surtout d'une ouverture du cadre et d'une prise de conscience renouvelée que l'éthique relève d'abord d'une interrogation mutuelle sur le lien entre l'action et l'avènement de ce dont notre humanité dispose en partage :
- action personnelle, action gouvernementale ou action de l'entreprise ?
- une action isolée est-elle envisageable sans que d'autres lui forment un cadre ?
- ce que vise l'action se nomme-t-il performance, confiance, intégrité, justice... ?

La stratégie du courage

Entre dirigeants, praticiens et universitaires, bien sûr qu'il y eut matière à débats.
Pragmatique, Henri-Claude de BETTIGNIES conclut qu'un monde nouveau se construit aujourd'hui, partout, à partir des expérimentations de tous et, pour ce faire, propose à chacun de se saisir d'un cadre commun, en cinq points :
- créer une prise de conscience,
- partager une vision,
- déployer l'imagination,
- internaliser les responsabilités,
- engager l'action.

A ces modalités, faut-il encore un moteur, que d'aucuns nomment "la stratégie du courage", qui se nourrit "à l'écoute de la voix intérieure" : ce que je nommerais "l'autonomie", qui caractérise "celui qui fait vivre la loi en lui", à l'inverse du "cyborg".

Le sens de l'urgence

Trois conférences, deux tables rondes et neuf ateliers structurent nos échanges.

Patricia H. WERHANE pose d'abord la globalisation pour cadre, évoque les défis - la pauvreté, les pandémies, la pollution, la corruption, les conflits..., et ses appuis - Carroll, Chandler, Putnam... pour conclure que le monde se construit désormais "plat"  - et non plus pyramidal - chacun étant redevable, auprès de tous, de son impact.

John A. QUELCH fait valoir que la responsabilité sociétale de l'entreprise - RSE, (CSR en anglais), est un levier qui favorise l'adhésion du collaborateur comme du client.

Le Dr. Mallika SARABHAI en appelle au sens, et au sens de l'urgence ; la "crise" actuelle ne concerne qu'un tiers de l'humanité car, pour l'essentiel de nos contemporains, la crise c'est chaque jour... depuis bien trop longtemps.

Tables rondes et ateliers le confirment, nos entreprises ne peuvent plus faire le choix d'ignorer quelque angle mort, et la génération qui monte l'exige : il convient de poser le cadre pour que la responsabilité sociétale s'incarne, largement distribuée.



Prévenir aveuglement et mutité

Pour chaque entreprise, comme pour chacun de nos contemporains, il s'agit là d'une formidable opportunité de gagner en performance, en économie et en humanité, dont chacun est convié à partager les labours, les semailles, les moissons - et les valeurs.

Pour ma part, en tant que conseil en identité, j'invite depuis plus de dix ans à explorer les modalités de la gouvernance personnelle en organisation globale de développement durable.
Début 2007, je me suis exprimé sur les phénomènes d'aveuglement du leadership et, en 2008, sur le fait que la mutité conduit à l'allotélie.

Rapports d'étonnement

Dans l'immédiat, j'entends explorer les modalités d'un dispositif sécurisé d'alerte des angles morts, sous forme de rapports d'étonnement.
Il me paraît en effet indispensable que le leadership puisse se faire le champion d'un corps social engagé qui sait avoir moyen et avantage à contribuer à une gouvernance éclairée.
J'entends déployer ce dispositif particulièrement dans le cadre de l'intégration du handicap, qui m'apparaît comme un traceur pertinent de redevabilité en contexte de crise, lorsque le délitement menace le corps social. 

Pour ce faire, je compte faire converger le réseau conforté au Global Ethics Forum et l'expérience que j'ai déjà construite en matière de whisle-blowing en organisation industrielle, de qualité en organisation innovante, de qualité en environnement incertain, de distribution du management en organisation globale...




Pour en savoir plus

BETTIGNIES de, Henri-Claude, Professeur Emérite de Leadership et Responsabilité, à l'INSEAD, à Fontainebleau, et titulaire de la chaire Responsible Leadership à la CEIBS de Shanghai.

MENTHON de, Sophie, née, préside depuis 1995 le mouvement  Entreprises de taille humaine, indépendantes et de croissance (Ethic).

ORDZHONIKIDZE, Segei A., Secrétaire général adjoint de l'ONU, Directeur général de l'Office des Nations Unies à Genève

QUELCH, John A., professeur d'université, Harvard

SARABHAI, Mallika, fondatrice de Darpana for Development, entrepreneur social, danseuse et activiste 

WERHANE, Patricia H., Présidente de l'International Society of Business Economics and Ethics (IBSEE) et Executive Director de l'Institute for Business and profressional Ethics, DePaul University

CEIBS, China Europe International Business School,

ECOPHILOS FOUNDATION : "...l'épanouissement de la personne humaine ne s'oppose en rien aux intérêts économiques de l'entreprise."

EIE Global, organisateur du Global Ethics Forum

ENNOVENT, innovations vers le développement durable

ENVIRONNEMENT FOUNDATION,

ETHIC, mouvement Entreprises de taille humaine, indépendantes et de croissance

ETHICS

ETHICS CENTER

GLRI, Globally Responsible Leadership Initiative,

GLOBAL ETHICS FORUM, ONG dont le site expose les actes du forum.

GLOBALGIVING,

GLOBETHICS,

GOODBRAND, créer l'entreprise durable

INNOCSR, servir de la valeur à toutes les parties prenantes

INSEAD, Institut européen d'administration des affaires

IBSEE, International Society of Business Economics and Ethics

Journal of Business Ethics,

ONU, dont le Secrétaire général fonde le Pacte Mondial (Global Compact) en 1999.

PHILIAS, promouvoir et mettre en pratique la respnsabilité sociétale de l'entreprise

Politea,

Tiri, making integrity work

TRANSPARENCY INTERNATIONAL, the global coalition against corruption

Giving voice to values, business leaders to innovate at the intersection of corporate profits and social impacts.




Autres intervenants

Anders ASPLING, Pascal BOREL, Nicolas BUTTET, Jean CLAMON, Bernard CLAUDE, Alain DININ, Bettina FERDMAN GUERRIER, Fredrik GALTUNG, Mary C. GENTILE, Sarah JEEVAN, Sam LEE, Marc LE MENESTREL, Nandani LYNTON, Jean-Pierre MEAN, Deon ROSSOUW, Loïc SADOULET, Tom SCHMITTZEHE, Jean STAUNE, Dr. Christoph STÜCKELBERGER, Dr. Morley SU, Pierre TAPIE, Mike THOMPSON, Bill VALENTINO, Dan VOGEL, Halina WARD, Christopher WASSERMAN, Philippe de WOOT de TRINXHE, Dr. Zucheng ZHOU




Autres ressources

Comité national consultatif d'éthique,

Cercle d'éthique des affaires,

Cercle européen des déontologues,