Bill CLINTON et Forum ouvert en Haïti




Bill Clinton a été nommé, ce mardi, émissaire spécial des Nations unies pour Haïti par le secrétaire général Ban Ki-moon.
En quoi l'approche Forum ouvert peut-elle constituer un formidable levier pour les populations et participer à la réjuvénation de l'organisation du travail vers la création de valeur ?

Les quelque 320 millions affectés à Haïti par les donateurs en avril 2009 ne sont pas encore arrivés dans le pays.
Le cas n'est pas isolé.
Les soixante dernières années sont émaillées d'exemples où les populations victimes de sinistres restent, plusieurs dizaines d'années après les incidents, parquées dans des camps, ou hébergées dans des bâtiments préfabriqués, disposant d'infrastuctures modestes.

La prévarication ou la corruption ne sont pas nécessairement les seules causes.
Ces donations sont aussi l'occasion pour des gouvernements d'apporter des marchés à leurs entreprises nationales pour des équipements porteurs d'image, une logique légitime qui l'emporte parfois sur la réponse aux besoins essentiels des populations.
Les frais de mission des expatriés entrent bien dans le calcul de ces donations mais, de fait, ils contribuent à alimenter sur place un niveau de vie, urbain, auquel n'a pas accès la population sinistrée.

Il convient donc, en tout premier lieu, de donner aux populations locales les moyens de prendre en main leur propre destinée et de se constituer en maîtrise d'ouvrage éclairée.
L'approche forum ouvert en constitue l'une des modalités, tout comme le format des Tables de coopération.

Quelle est la personne familière de l'approche forum ouvert la plus proche de Bill Clinton ?




Pour en savoir plus

Bill Clinton, émissaire des Nations unies pour coordoner l'aide internationale en Haïti.